Hélène Jayet, photographe

By décembre 28, 2019 janvier 7th, 2020 ART, Artistes
La première fois que j’ai rencontré Hélène Jayet, c’était à Saint-Louis au Sénégal lors de la première édition du Forum de Saint Louis. J’avais déjà lu quelques articles sur son projet « Colored Only- Chin up » axé sur la beauté noire. Mon amie, Patricia Essong y avait participé. Par la suite, nous avons vécu la Biennale de Bamako en 2017 ensemble, la Biennale de Dakar en 2018 ou encore plus récemment la dernière édition de la foire 1-54 à Marrakech.
WHO IS SHE ?
Ayant obtenu un diplôme national d’arts plastiques à l’École supérieure des beaux-arts de Montpellier, elle complète sa formation à l’école de photographie Image ouverte, à la PAO à l’école Multimédia et au photo-journalisme à l’Emi-Cfd.

Après plus de dix ans à Paris, elle s’installe à Montpellier et partage durant deux ans l’expérience du groupe au sein du Collectif Transit. Collaborant avec la presse pour des portraits et des reportages, elle accompagne aussi étudiants et lycéens dans des ateliers de création photographique. Ses images traitent de l’intime, de l’histoire, de la mémoire et des questions identitaires. Elle mène un travail autour de l’adoption depuis plusieurs années et parallèlement arpente le quartier de Château d’eau dans le 10ème arrondissement de Paris en quête des coiffures les plus folles dans le cadre de son projet Colored only.

 

Les travaux d’Hélène Jayet ont été exposés entre autre à la galerie Framer Framed d’Amsterdam, à la fondation Blachère, au musée BOZAR pendant Summer of photography à Bruxelles, au festival Circulation(s) à Paris, à la Biennale de photographie de Bamako au Mali, à l’Afrikan Museum aux Pays-bas et au Brésil dans le cadre du festival international de foto. Sa Série Adoptés, l’origine de l’histoire a été Finaliste du Prix de Photographie de l’Académie des beaux-arts – Marc Ladreit de Lacharrière en 2011.

Elle est vivement engagée depuis 2009 dans la promotion de la photographie au sein de l’association Freelens – reconnue d’utilité publique – dont elle est devenue la vice-présidente. Je n’ai pas encore acheté une de ses oeuvres mais je vous invite vivement à regarder son travail sur son site internet : ICI.

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.