« Bisengo », la joie avec JP Mika.

By décembre 26, 2019 ART, Mes Rencontres

Cette année, j’ai rencontré pour la premiere fois l’artiste congolais JP Mika lors de sa résidence artistique à la Cité Internationale des Arts. Je profite pour remercier l’artiste Jean David Nkot pour la mise en relation. Je l’avais découvert lors de l’exposition Beauté Congo à la Fondation Cartier en 2015

 

Après avoir suivi des cours de peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, JP Mika fréquente l’ARAP, Atelier de Recherche en Art Populaire, créé par l’artiste Chéri Chérin et auprès duquel il perfectionne sa technique.  En 2004, il crée son propre atelier, qu’il nomme EBA (Événement des Beaux-Arts).

J’ai eu l’occasion d’observer l’artiste lors de ses moments de création et j’ai été transportée. Cela avait été rendu possible car à cette période, je construisais la collection africaine d’une couple français. JP Mika est un incroyable dessinateur. Si vous connaissez Chéri Chérin, son mentor, vous remarquerez qu’il lui emprunte les thèmes et les compositions. Comme Chéri Samba avant lui, JP Mika se met souvent en scène, peignant des autoportraits ou s’intégrant dans une composition de groupe, toujours habillé en Sapeur. Il développe un style qui lui est propre, centré sur le portrait, simplifiant sa mise en scène en utilisant des tissus aux motifs très colorés qui lui servent de fonds. Cette « trouvaille » et l’utilisation sans contrainte de la couleur confèrent une énergie toute positive à son travail , qui se démarque désormais profondément des oeuvres de ses pairs. Ses compositions très réalistes, avec une attention inouïe pour les détails, dépeignent avec tendresse une Afrique moderne, dynamique et joyeuse. Il est représenté par la Galerie parisienne : André Magnin.

 

Crédits photos : André Magnin / Cité Internationale des Arts. 

2 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.