Jeune leader du futur 2019 au FORUM DE CRANS MONTANA

By décembre 20, 2019 Mon Journal

En mars dernier, j’ai eu la chance d’être invitée au Crans Montana Forum pour recevoir le prix du Jeune Leader du futur. À titre d’informations, le FORUM DE CRANS MONTANA est une Organisation internationale non gouvernementale créée en 1986 ayant pour mission de construire un monde meilleur «Towards a more Humane World».

Le FORUM DE CRANS MONTANA travaille en étroite coopération avec l’ensemble des Gouvernements du Monde, des Organismes spécialisés, des Organisations Internationales et Régionales telles l’ONU, l’UNESCO, l’ONUDI, la FAO, l’UNION EUROPEENNE, la COMMISSION EUROPEENNE, le CONSEIL DE l’EUROPE, l’OPEC-FUND… et naturellement de très nombreuses ONG.

Il a pour but premier de contribuer au renforcement de la coopération internationale en favorisant les bonnes pratiques et en permettant un dialogue permanent entre ceux qui, dans les secteurs public et privé, sont les vrais décideurs dont dépend l’avenir de notre Monde. Le Forum de Crans Montana organise plusieurs événements chaque année. A chaque fois ce sont des décideurs, toujours de haut niveau, venus en général d’une centaine de pays, qui se rencontrent dans un cadre privé et informel afin d’aborder les enjeux politiques, sociaux, économiques et sécuritaires de notre siècle.

Au delà de prendre mon prix, j’ai pris la parole sur le panel dédié à la transformation digitale sur notre continent. J’ai tenu à rappeler l’importance de faire la différence entre une Startup étrangère basée en Afrique et une startup africaine. Mon propos : “ Je suis souvent dérangée lorsque je vois des entreprises comme JUMIA être appelée licorne africaine (. = entreprise ayant déjà levé 1 milliard de Dollars). Certes leurs clients sont africains mais en attendant leur capital est allemand, leur tech center est au Portugal et les top managers (pas africains) sont basés à Dubaï. Les entrepreneurs de la tech en Afrique ne doivent surtout pas laisser certains opportunistes raconter leurs histoires. J’ai notamment tenu à rappeler aux investisseurs (surtout africains) présents qu’ils avaient un grand rôle à jouer. Ce ne sont pas les petits concours à base de premier prix à 1 million de XAF qui vont permettre aux entrepreneurs de Douala, Abidjan, Cotonou… de faire mieux que Apple, Google ou Amazon.

J’ai d’ailleurs été suivie durant cette journée par la chaîne Euronews. J’ai été aussi interviewée par Atlas Info.


Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.