Ma rencontre avec Koyo Kouoh, la grande curatrice d’art

By juillet 15, 2017 octobre 25th, 2019 Mes Rencontres

diane audrey

Je dois déjà vous mettre à la page, pour ceux qui ne le sont pas. Koyo Kouoh est la fondatrice et directrice artistique  du centre d’art de RAW Material Company. Elle est directrice générale et conservatrice en chef du Zeitz Museum of contemporary art of Africa (Zeitz MOCAA) au Cap. En 2018, elle a participé à la 57ème édition de Carnegie International en 2018, avec Dig Where You Stand, une exposition au sein de l’exposition de la collection du Carnegie Museum of Art. Avec Rasha Salti, elle a récemment co-commissarié Saving Bruce Lee: le cinéma africain et arabe à l’ère de la diplomatie culturelle soviétique à la Haus der Kulturen der Welt à Berlin.

Auparavant, elle était commissaire de 1:54 FORUM, le programme éducatif de la Foire d’art contemporain africain à Londres et à New York, et fut membre des équipes de commissariat des documenta 12 (2007) et 13 (2012). Kouoh était la commissaire de “Still (the) Barbarians”, 37ème édition d’EVA International, Biennale d’Irlande à Limerick (2016); et a organisé de nombreuses expositions à l’échelle internationale et publié largement, y compris Word! Word? Word! Issa Samb et la forme indéchiffrable, RAW Material Company / OCA / Sternberg Press (2013), la première monographie consacrée à l’œuvre de l’artiste sénégalais Issa Samb; État des lieux sur la création d’institutions d’art en Afrique, une collection d’essais résultant du symposium éponyme qui s’est tenu à Dakar en janvier 2012; et Chronique d’une révolte: Photographies d’une saison de protestation, RAW Material Company et Haus der Kulturen der Welt (2012).

En plus d’un programme soutenu de théorie, d’exposition et de résidence à RAW Material Company, elle maintient une activité critique de commissariat et de conseil et est  régulièrement membre de jury et de comités de sélection à l’échelle internationale. Elle vit et travaille à Dakar et à Bâle et est consciemment accro aux chaussures, aux tissus et à la nourriture.

C’est du lourd n’est ce pas ?  J’ai rencontré Koyo Kouoh pour la première fois à Londres, en octobre 2016 à la foire 1:54. Je n’ai pas osé lui parler la première que nous nous sommes croisées dans les couloirs, trop impressionnée. Elle est tellement charismatique que mon 1m80 est devenu 1m50 ^^. Et puis, un jour je l’ai croisé à la cafétéria, elle était seule. Je me suis présentée ainsi que mon site Visiterlafrique.com. A ma surprise, elle connaissait et surtout elle adorait notre travail. Elle était abonnée à notre compte Instagram. Je lui ai dit que je rêvais de réaliser un Coffee Table book autour des photos reçues via le hashtag #Visiterlafrique. Je lui ai demandé si elle pouvait nous aider à sélectionner les 100 photos du livres. A l’époque, je n’avais même pas 1 euro pour réaliser ce projet mais je l’ai rêvé, imaginé. Sans hésiter, elle a dit oui.  En mai 2017, j’ai eu les fonds pour le faire. On avait déjà sélectionné environ 50 photos ensemble à cette période. La suite, vous la connaissez, le livre est sorti en début septembre et a été vendu dans de super adresse dans les quatre coins du monde.

Je ne savais pas que l’on travaillerait un jour ensemble mais je l’ai tellement voulu que cela c’est produit. Je crois que c’est ce qu’on appelle la loi de l’attraction.

En octobre 2017, je suis retournée à Londres pour la foire 1:54, nous nous sommes encore croisées au sein de la cafétéria et cette fois-ci j’avais notre bébé. J’étais très émue.

Koyo, si tu lis ces mots, je te dis merci.

Xoxo

Laisser une réponse